mardi 8 juin 2010

Proposition de constitution libérale et panarchiste

Proposition de constitution libérale et panarchiste


*préambule
......afin de permettre à tous de vivre en paix et sécurité...

article 1er
liberté pour tout individu( majeur), de penser de s'exprimer et d'agir sur ses propres initiatives

article2
responsabilité individuelle imprescriptible sur les conséquences de ses actes, paroles et pensées
article 3
liberté totale d'association, quelle qu'en soient les formes ,nombre de personnes concernées , buts poursuivis,
modalités d'organisation et domaine concerné( "privé"=famille, éducation, économie, religion, philosophie, politique...)

article 4
responsabilité des associés pour toutes les conséquences des activités de l'association, sans limitation dans le temps

articles 5
consensus national:
justice
pour préserver le droit de chacun de vivre, en paix et sécurité, de profiter des fruits de son travail et d'en disposer à sa guise,
nul, seul ou associé ne peut tuer, voler, réduire en esclavage, torturer, violer, terroriser, escroquer....autrui
le mensonge, les faux témoignages ne peuvent être acceptés
La justice se devra d'être efficace et de ne tolérer aucune impunité
elle s'efforcera toujours de faire réparer les préjudices subis par les victimes dans la mesure du possible

article 6
l'état étant aboli, seul des assemblées 'consultatives de représentants librement choisis( selon leurs propres modalités) par chaque "communauté "pourront se réunir pour réfléchir ensemble , pour faire des propositions et trouver des solutions aux conflits et disharmonies entre groupes concernés

article 7
l'état étant aboli, les fonctions de justice seront confiés à des individus, ou groupes de personnes les plus consensuelles , par des associations dédiées agissant au niveau le plus adéquat

article 8
l'état étant aboli, en cas de besoin, les personnes désirant s'associer pour se choisir un représentant commun, un porte parole, pourront le faire par le biais d'associations dédiées

article 9
l'état étant aboli, nul impôt ni taxe ne pouvant plus être prélevés, chaque association s'obligera à une autonomie financière, et gérera ses comptes comme les autres aspects de sa vie en fonction de ses propres statuts

article 10
La liberté de ne pas s'affilier à une association , ou d'en partir, sera jalousement protégée...
(nul ne pourra être inquiété de ne pas être affilié à une association religieuse, politique, de prévoyance...)
mes références:
Frédérique Bastiat
http://www.wikiberal.org/wiki/Subsidiarit%C3%A9
vidéo, la philosophie de la liberté

Paul Emile de Puydt

attention: je n'utilise pas le mot "association" au sens actuel, cela peut représenter une université comme un couple, un ordre professionnel comme une entreprise
( liberté de s'associer et de s'organiser à sa guise dans la poursuite d'un but commun)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire